Voyance par téléphone : 01 70 95 68 98

Définition de la dépression

La dépression nerveuse est une maladie qui touche le corps, l’humeur et les pensées. Elle affecte la façon dont une personne mange, dort, se sent et pense aux choses. En effet, la dépression n’est pas la même chose qu’une humeur passagère. Ce n’est pas un signe de faiblesse personnelle ou un état que l’on peut souhaiter voir disparaître. Les personnes souffrant de dépression ne peuvent pas simplement ” se ressaisir ” et s’améliorer. Sans traitement, les symptômes peuvent durer des semaines, des mois voire des années. Cependant, un traitement approprié peut aider la plupart des personnes souffrant de cette maladie.

Les symptômes

La douleur physique

Les plaintes de douleur physique sont fréquentes chez les personnes souffrant de dépression. Les maux de dos, les douleurs articulaires et les douleurs aux membres sont tous des symptômes de ce trouble. Ils peuvent même entraîner des douleurs chroniques si elles ne sont pas traitées.

Par ailleurs, des études montrent que le lien entre la douleur et la dépression est une voie neurologique commune. En effet, plus les symptômes physiques douloureux sont intenses, plus la dépression est grave.

Si vous ressentez des maux de dos, des douleurs au cou ou d’autres sources de douleurs plus souvent qu’autrement, ne vous empressez pas d’avaler des antidouleurs. C’est peut-être un drapeau rouge qui se cache sous la surface.

Irritable, c’est votre nouveau mode normal

Si vous avez l’impression que le moindre déclencheur vous met en rage, ou si vous vous sentez souvent irritable et nerveux, il se peut que vous ayez une dépression.

En fait, les symptômes d’hostilité, de colère et d’irritabilité ne sont pas au cœur du diagnostic de dépression nerveuse. Or, la recherche montre que ces symptômes sont très répandus chez les personnes déprimées. Ils sont également associés à une gravité accrue, une plus longue durée et une évolution plus chronique de la dépression. Ils sont aussi liés à une comorbidité élevée avec la toxicomanie et l’anxiété.

Vous buvez plus d’alcool que d’habitude

Un verre après une longue journée peut vous détendre. Mais si vous constatez que vous buvez quelques verres tous les soirs, c’est probablement plus qu’une dure journée au bureau qui conduit votre comportement.

L’interaction entre la consommation excessive d’alcool et la dépression est complexe. Certaines personnes peuvent prendre un verre pour faire face à la dépression nerveuse ou masquer les sentiments associés à celle-ci. Cependant, une consommation excessive d’alcool peut déclencher un épisode dépressif. C’est ce qu’on appelle la dépression induite par les substances. Une étude à long terme a révélé que chez les hommes ayant des problèmes d’alcool, près du tiers des épisodes dépressifs signalés n’ont été observés qu’en période de consommation excessive d’alcool.

Grands changements de poids

Un changement de plus de 5 % du poids corporel en un mois est souvent associé à la dépression. Celle-ci peut soit vous couper l’appétit au point où vous avez rarement faim, soit vous pousser à trop manger.

En fait, il est tout à fait normal d’avoir envie d’aliments réconfortants sous l’effet du stress. Mais si vous remarquez des changements dans votre appétit qui entraînent une perte ou un gain de poids, vous devriez demander un diagnostic.

Vous avez oublié de vous doucher (encore)

La dépression peut avoir des répercussions sur votre vie quotidienne, y compris sur votre hygiène. Si vous constatez que vous ne vous douchez pas régulièrement, que vous ne vous brossez pas les cheveux, que vous ne pratiquez pas une bonne hygiène buccale, que vous ne portez pas de vêtements propres ou que vous n’arrivez même pas à sortir du lit le matin, vous êtes peut-être en pleine crise dépressive.

Vous n’arrivez pas à prendre des décisions

La dépression diminue la capacité de concentration, y compris la capacité de prendre des décisions. Il peut s’agir de la difficulté à prendre une décision au sujet de votre café du matin ou d’être paralysé lorsque vous prenez des décisions importantes au travail… La dépression ralentit souvent les processus cognitifs.

Vous vous sentez fréquemment coupable

Vous vous excusez pour chaque petite chose ? Êtes-vous complètement dépassé par des sentiments de culpabilité presque tous les jours ? La culpabilité excessive est un signe sournois de dépression qui peut vous prendre par surprise.

A vrai dire, le sentiment de culpabilité associé à la dépression peut être à l’égard d’un échec passé ou présent. Il peut aussi inclure un sens exagéré de la responsabilité personnelle pour des choses insignifiantes.

Les gens sont conditionnés à rechercher ce sentiment de tristesse écrasante comme symptôme de la dépression. Or, les symptômes ci-dessus peuvent se développer avec le temps et sont parfois difficiles à repérer. Si vous constatez que certains de ces symptômes nuisent à votre fonctionnement social, professionnel ou dans d’autres domaines, téléphonez à votre médecin pour obtenir un traitement. Plus tôt vous commencez le processus de traitement, plus tôt la dépression se résorbera. Ainsi, vous pourrez reprendre vos activités quotidiennes normales.

Les causes de la dépression nerveuse

On estime que de 10 à 15 % de la population souffre de dépression nerveuse au cours de sa vie. L’Organisation mondiale de la santé estime que 5 % des hommes et 9 % des femmes souffrent de troubles dépressifs au cours d’une année donnée. Les causes de ce trouble sont toutefois multiples :

Génétique et biologie

Des études sur les jumeaux, l’adoption et la famille ont établi un lien entre la dépression et la génétique. Mais les chercheurs ne sont pas encore certains de tous les facteurs de risque génétiques de la dépression.

En revanche, actuellement la plupart des chercheurs soupçonnent que le fait d’avoir des parents ou des frères et sœurs souffrant de dépression peut être un facteur de risque.

Déséquilibre de la chimie du cerveau

On croit que la dépression est causée par un déséquilibre dans les neurotransmetteurs impliqués dans la régulation de l’humeur.

Les neurotransmetteurs sont des substances chimiques qui aident différentes régions du cerveau à communiquer entre elles. Lorsque certains d’eux sont en nombre insuffisant, cela peut mener aux symptômes que nous reconnaissons comme ceux de la dépression.

Hormones sexuelles féminines

Il a été largement prouvé que les femmes souffrent de dépression environ deux fois plus souvent que les hommes. En raison de l’incidence des pics de troubles dépressifs pendant les années de reproduction des femmes, on croit que les facteurs de risque hormonaux peuvent être en cause.

De ce fait, les femmes sont particulièrement sujettes aux troubles dépressifs pendant les périodes où leurs hormones sont stimulées : Au moment de leurs règles, de l’accouchement et de la périménopause. De plus, le risque de dépression d’une femme diminue après la ménopause.

Perturbation du rythme circadien

Un type de dépression est appelé trouble affectif saisonnier. Il est causé par une perturbation du rythme circadien normal de l’organisme. En fait, la lumière qui pénètre dans l’œil influence ce rythme. Pendant les journées plus courtes de l’hiver, on passe peu de temps à l’extérieur et ce rythme peut être perturbé.

Les personnes vivant dans des climats froids, où les journées sont courtes et sombres, sont les plus à risque.

Mauvaise nutrition

Une mauvaise alimentation peut contribuer à la dépression de plusieurs façons. En effet, diverses carences en vitamines et en minéraux sont connues pour causer des symptômes de dépression nerveuse.

Certaines études ont démontré que les régimes alimentaires faibles en acides gras oméga 3 ou en magnésium sont associés à des taux accrus de dépression. De plus, les régimes riches en sucre peuvent déclencher cette pathologie.

Problèmes de santé physique

L’esprit et le corps sont clairement liés. Si vous avez un problème de santé physique, vous découvrirez peut-être aussi des changements dans votre santé mentale.

La maladie est liée à la dépression de deux façons : Le stress lié à une maladie chronique peut déclencher un épisode dépressif. De plus, certaines maladies, comme les troubles thyroïdiens et les maladies du foie, peuvent causer des symptômes de dépression.

Drogues

Les drogues et l’alcool peuvent contribuer aux troubles dépressifs. Mais, même certains médicaments d’ordonnance ont été associés à la dépression.

Certains médicaments associés à la dépression comprennent les anticonvulsivants, les statines, les stimulants, les benzodiazépines, les corticostéroïdes et les bêta-bloquants. C’est pourquoi, il est important d’examiner tous les médicaments qui vous ont été prescrits et de parler à votre médecin si vous vous sentez déprimé.

Événements stressants de la vie

Les événements stressants de la vie, qui dépassent la capacité d’une personne peuvent être une cause de dépression.

En fait, les chercheurs estiment que des niveaux élevés de cortisol, une hormone sécrétée pendant les périodes de stress, peuvent affecter le neurotransmetteur sérotonine et contribuer à la dépression.

Deuil et perte

Après la perte d’un être cher, les personnes en deuil éprouvent plusieurs des mêmes symptômes de dépression. Les troubles du sommeil, le manque d’appétit et la perte d’intérêt pour les activités sont des réactions normales à la perte.

On s’attend à ce que les symptômes du deuil s’atténuent avec le temps. Mais lorsque les symptômes s’aggravent, le chagrin peut se transformer en dépression.

Conseils pour le traitement de la dépression

Renseignez-vous le plus possible sur votre dépression. Il est important de déterminer si vos symptômes de dépression sont dus à une condition médicale sous-jacente. Si c’est le cas, il faudra d’abord traiter cette maladie.

Il faut du temps pour trouver le bon traitement. Il faudra peut-être plusieurs essais pour trouver le traitement et le soutien qui vous conviennent le mieux. Par exemple, si vous décidez de poursuivre une psychothérapie, il vous faudra peut-être quelques tentatives pour trouver un thérapeute avec qui vous vous sentez vraiment bien.

Ne comptez pas uniquement sur les médicaments. Ces derniers peuvent soulager les symptômes de la dépression nerveuse. Or, ils ne conviennent généralement pas à une utilisation à long terme. D’autres traitements, y compris le coaching et la psychothérapie, peuvent être tout aussi efficaces que les médicaments. Ils sont souvent même plus bénéfiques et n’entraînent pas d’effets secondaires indésirables.

Obtenez également  un soutien social. Plus vous cultivez vos liens sociaux, plus cela vous protège contre la dépression. Si vous vous sentez coincé, n’hésitez pas à parler à des membres de votre famille ou à des amis en qui vous avez confiance. Demander de l’aide n’est pas un signe de faiblesse et cela ne veut pas dire que vous êtes un fardeau pour les autres. Souvent, le simple fait de parler à quelqu’un peut être d’une grande aide.

Parler à un parapsychologue ou à un coach est aussi une bonne voie menant à la paix intérieure. C’est pourquoi notre cabinet de voyance met à votre disposition des experts en la matière pour vous aider à retrouver la joie et la sérénité. Ils vous donneront des conseils efficaces et personnalisés. En outre, ils peuvent vous orienter vers des astuces et des pratiques qui vous aident à en finir avec le sentiment de désespoir et de chagrin.

Comment éviter la dépression ?

La dépression peut être grave et bouleverser la vie, affectant l’équilibre et le bonheur de ceux qui la vivent. Or, il est possible de la prévenir, même si vous avez déjà eu un épisode antérieur.

En fait, il existe de nombreux changements de style de vie et de nombreuses techniques de gestion du stress que vous pouvez utiliser pour éviter la dépression. Voici quelques-unes des meilleures techniques que vous pouvez utiliser pour prévenir une rechute dépressive.

Faites du sport régulièrement

Faire de l’exercice régulièrement est l’une des meilleures choses que vous puissiez faire pour votre santé mentale. Il peut aider au traitement et à la prévention de la dépression de plusieurs façons:

  • Il augmente la température de votre corps, ce qui peut avoir un effet calmant sur le système nerveux central.
  • Le sport libère des produits chimiques comme les endorphines, qui peuvent stimuler l’humeur.
  • Il réduit les substances chimiques du système immunitaire qui peuvent aggraver la dépression.

Tous les types d’exercice physique peuvent aider à traiter la dépression, mais il est préférable de faire de l’exercice régulièrement.

Pour faire plus d’exercice, vous pouvez :

  • Joindre une équipe sportive
  • S’inscrire dans une salle de sport ou un club de fitness
  • Marcher au moins 30 minutes par jour
  • Prendre les escaliers au lieu de l’ascenseur…

Réduisez le temps consacré aux réseaux sociaux

La recherche a démontré qu’une utilisation accrue des réseaux sociaux peut contribuer à la dépression et au manque d’estime de soi.

C’est une nécessité de rester en contact avec la famille, les amis et même les collègues. C’est comme ça qu’on planifie, qu’on s’invite aux événements et qu’on partage les grandes nouvelles. Toutefois, le fait de limiter le temps consacré aux réseaux sociaux peut aider à prévenir la dépression.

Bâtir des relations solides

Avoir une vie sociale active est important pour notre santé mentale. La recherche a d’ailleurs montré qu’avoir un réseau social peut protéger contre la dépression.

Assurez-vous de communiquer régulièrement avec vos amis et votre famille, même lorsque vos vies sont occupées. Assistez à des événements sociaux quand vous le pouvez et trouvez de nouvelles activités qui pourraient vous aider à rencontrer de nouvelles personnes.

Minimisez vos choix quotidiens

Pour beaucoup d’entre nous, nos vies sont remplies de choix. Quelle tenue porterons-nous et devrions-nous acheter du yogourt ou des œufs pour le petit déjeuner ? On croit que la pression exercée pour faire le bon – ou le mauvais – choix contribue à la dépression.

Si faire des choix vous stresse, simplifiez les choses. Apprenez à être décisif plus rapidement. Réduisez les décisions que vous aurez à prendre et planifiez vos tenues. Préparez vos repas et préparez-les à l’avance.

Réduire le stress

Le stress chronique est l’une des causes les plus évitables de la dépression. Apprendre à gérer et à faire face au stress est essentiel pour une santé mentale optimale. Pour gérer le stress, vous pouvez :

  • Éviter de trop vous engager.
  • Pratiquer le yoga ou la méditation.
  • Apprendre à laisser aller les choses que vous ne pouvez pas contrôler.

Maintenir votre plan de traitement

Si vous avez déjà vécu un épisode dépressif, il y a de bonnes chances que vous en viviez un autre. C’est pourquoi il est si important de maintenir votre plan de traitement. Cela inclut :

  • Continuer à prendre des médicaments d’ordonnance et ne jamais les arrêter brusquement
  • Avoir des visites avec votre thérapeute de temps en temps

Dormir suffisamment

Il est nécessaire d’avoir un sommeil de haute qualité pour la santé mentale et physique. En effet, les personnes souffrant d’insomnie courent dix fois plus de risques de souffrir de dépression que celles qui dorment bien.

Pour mieux dormir, vous pouvez :

  • Ne regarder aucun écran pendant deux heures avant de vous coucher (y compris votre téléphone !)
  • Méditer avant de se coucher
  • Eviter la caféine le soir

Restez à l’écart des personnes toxiques

Nous avons tous rencontré cette personne qui nous fait sentir mal dans notre peau. Parfois, c’est un véritable tyran, et d’autres fois, ils nous rabaissent subtilement pour se sentir mieux. C’est peut-être même quelqu’un qui profite de nous. Indépendamment de la situation spécifique, les personnes toxiques devraient être évitées à tout prix.

Pour éviter les gens toxiques, vous devrez :

  • Eviter ceux qui vous font sentir mal dans votre peau.
  • Retirer de votre vie les gens qui profitent de vous.
  • Connaître les signes. Si quelqu’un parle mal de quelqu’un dès qu’il quitte la pièce, il fera probablement la même chose pour vous.

Mangez bien

Des recherches récentes ont montré que la consommation régulière d’une alimentation riche en graisses peut avoir les mêmes effets que le stress chronique en termes de dépression. De plus, une alimentation malsaine peut aussi priver votre corps des nutriments essentiels dont il a besoin pour maintenir sa santé physique et mentale.

Pour prévenir la dépression dans votre alimentation, vous devrez :

  • Manger des repas équilibrés avec beaucoup de fruits et légumes.
  • Réduire les aliments riches en sucre et en matières grasses.
  • Intégrer plus d’oméga 3 et de magnésium dans votre alimentation

Réduire la consommation d’alcool et de drogues

La consommation excessive d’alcool et de drogues est associée à des risques plus élevés de dépression. En revanche, limiter la consommation d’alcool peut être difficile dans certaines situations sociales, vous pouvez donc :

  • Planifier et inviter des amis à des événements où l’alcool n’est pas au centre des préoccupations.
  • Commander du jus ; vous n’avez pas à dire à qui que ce soit qu’il n’y a pas de vodka dedans.
voyance par mail

Vous souhaitez poser une question sur un sujet qui vous préoccupe ?

Ou Connaitre votre avenir ?

Un VOYANT & MEDIUM a le plaisir de vous offrir votre première voyance en ligne gratuite par mail.

You have Successfully Subscribed!